Tout Corps Vivant Branché sur le Secteur ...

Liste des groupes Rock Hubert-Félix Thiéfaine Tout Corps Vivant Branché sur le Secteur ...
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
18/20
Nom du groupe Hubert-Félix Thiéfaine
Nom de l'album Tout Corps Vivant Branché sur le Secteur ...
Type Album
Date de parution 1978
Labels Sterne
Style MusicalRock
Membres possèdant cet album38

Tracklist

1.
 L'Ascenseur de 22h43 (1ere Partie)
 03:07
2.
 La Fin du Saint Empire Romain-Germanique
 02:28
3.
 Je T'En Remets au Vent
 02:23
4.
 La Maison Borniol
 04:18
5.
 La Cancoillotte
 01:55
6.
 L'Ascenseur de 22h43 (2ème Partie)
 02:56
7.
 Première Descente aux Enfers par la Face Nord
 03:01
8.
 22 Mai
 05:13
9.
 La Dêche, le Twist et le Reste
 03:02
10.
 La Fille du Coupeur de Joints
 03:52
11.
 Le Chant du Fou
 04:14

Durée totale : 36:29

Acheter cet album

Hubert-Félix Thiéfaine


Chronique @ abigael

29 Janvier 2009
C'est à la fin de l'année 1977, à bientôt 30 ans que Hubert-Félix THIEFAINE (HFT) enregistre son premier album... Et quel album !! Alors ok, ce n'est pas le meilleur (bien que plusieurs fois disque d'or alors qu'il s'en était écoulé très peu à sa sortie) ; mais il s'avère que la quasi totalité des titres sont devenus depuis des classiques incontournables de son répertoire, et que 30 ans après, ils sont encore réclamés En Concert. Des titres écrits dans les années 60.. Des années galères, de souffrances et de mal-être ..

On ne peut évoquer cet album sans faire un clin d'œil à Tony CARBONARE , (fidèle ami de HFT et sans qui, cet enregistrement n'aurait peut-être jamais vu le jour) et au groupe Machin (groupe folk dont HFT faisait partie). En effet, ce sont les membres du groupe qui ont participé à l'enregistrement et il est certain qu'ils ont apporté leurs influences dans l'interprétation des titres.. (HFT regrettera d'ailleurs les sonorités folk trop présentes selon lui.)

Vu le peu de moyens dont disposait HFT, il a été décidé que les morceaux seraient enregistrés en quelques jours dans des conditions de live ; les musiciens jouaient donc tous ensemble et très peu d'instruments ont été enregistrés en solo. Il en résulte donc un son approximatif mais qui n'a aucunement dérangé les chroniqueurs spécialisés qui rédigèrent d'excellentes critiques à la sortie de l'album.


Nous découvrons donc un HFT jouant habilement avec l'ironie, le sarcasme et l'humour. Il jongle parfaitement avec les métaphores et la poésie ; car il va s'en dire que HFT est avant tout un magnifique poète. Trente ans après, c'est encore sa marque de fabrique, ayant un style d'écriture totalement unique.


A l'écoute des morceaux, il est agréable de constater le nombre important d'influences qui s'entrecroisent. Il nous fait voyager avec surprise entre mélodies légères tantôt country/folk (« L'ascenseur de 22h43 », « La fin du St Empire Romain »), tantôt mélancoliques avec le célèbre « Je t'en remets au vent », toujours autant apprécié par les fans tout comme « La fille du coupeur de joints », chanson festive devenue un véritable hymne à la consommation de drogues et à la liberté sexuelle. Nous nous retrouvons ensuite plongés dans un univers 100% folk avec « La Cancoillotte », ou de rock teinté de sons psychédéliques avec « La Maison Borniol », « Première descente aux enfers », « 22 mai » ...

De nombreux instruments font leur apparition au fil des titres. En plus des instruments dit classiques (guitare, basse, batterie), vous pourrez entendre les sons d'une guitare à 12 cordes, de la trompette, de la mandoline, du banjo, du violon, des claviers .... Cet album est une vraie richesse en diversité.

Me concernant, un titre se distingue des autres : « La dèche, le twist et le reste » ; une de mes chansons préférées (de son répertoire) : le piano y est mis en avant et l'ironie ainsi que le burlesque tant de fois utilisés avec excellence ont laissé place à la mélancolie et à la tristesse... Nous y découvrons toute la sensibilité et toute la souffrance de l'Artiste... (voir vidéo jointe en bas de cette page)


Enfin, comment parler de HFT sans faire référence aux thèmes quasi permanent de ses albums.

Dans celui qui nous intéresse ici, il débute avec un tube morbide, burlesque, totalement irréaliste où l'ennui, la folie, et le ridicule des Hommes y sont décrit de manière magistrale (titre qui colle très bien avec la pochette de l'album, où l'on voit des jambes, les pieds dirigés vers le ciel ; en effet, ce monde ne tourne vraiment pas rond..) Pas toujours facile de le suivre, mais c'est ce qui est également attirant à l'écoute de ses textes. Nous nous retrouvons dans des histoires délirantes mais bien souvent réalistes lorsqu'on se donne la peine de les décortiquer et de les comprendre.

La Mort sera un thème récurrent.. Dans cet album, il y décrit, avec son ironie bien particulière, le commerce de la mort avec « La Maison Borniol ».. (Un superbe arrangement sera composé à l'occasion du concert à Bercy en 1999 ..)

Mais HFT ne s'arrête pas là ... Avec « Je t'en remets au vent », il nous dévoile toute sa sensibilité en mettant en chanson une rupture sentimentale et sa passion pour la musique. De son côté, « La dèche, le twist et le reste » raconte ses moments de galères, où la faim se mêle à la solitude et à l'angoisse ; la drogue et l'alcool étant le « remède » pour s'échapper de ce quotidien oppressant. ..

Tout ces thèmes récurrents laissent percevoir une grande souffrance intérieure.


Je vais enfin conclure ma discussion sur cet album au combien magnifique à mes yeux .. Le début d'une grande carrière durant laquelle HFT ne cessera de s'imposer et de vendre des centaines de milliers d'albums, tout en étant exclu des radios et des plateaux TV, (ses textes et son comportement étant jugés trop dérangeants)..
Très peu de promo pour lui mais les magazines spécialisés lui apporteront toujours leur soutien ; et surtout, il saura fidéliser et élargir un public qui ne le perdra jamais des yeux...


11 Commentaires

13 J'aime

Partager

tango666 - 14 Avril 2009: Très bonne chronique pour un artiste qui le mérite avec une carrière énorme malgré sa non présence sur les médias. Bravo et merci.
choahardoc - 23 Novembre 2009:

Chronique très intéréssante qui montre bien le génie d'H.F.T à l'oeuvre avec peu de moyens. Ce disque, c'est avant tout du potentiel à l'état brut, une porte ouverte sur le monde d'un artiste majeur! Bravo Abigael

Kalamazoo - 14 Octobre 2011: Tu as placé la barre super haut pour les nouveaux qui souhaiteraient faire de la chronique.J'ai mis 4 ans avant de m'inscrire sur SOR va falloir que je bosse sur moi pour la sortir la premiére .Mais je vais bien trouver quelqu'une pour m'aider hein??.HFT c'est ma jeunesse les petites baba cool le sac en bandoulière et c'est le seul album que j'ai de lui "J m occupe aussi d 'la veuve ....vu que j'fais l service ,après vente !!"
Mademoiselleverte - 24 Juillet 2012: Quasiment trois ans après tes chroniques (que j'avais toutes lues à l'époque), j'ai enfin eu l'occasion de découvrir l'artiste en concert samedi dernier aux Vieilles Charrues. Grosse grosse claque, il a encore bien la pêche et une voix magnifique. Ça m'a donné envie d'en écouter plus donc je vais me fier à tes jugements. En tous cas j'ai eu une petite pensée pour toi devant la scène car je sais que tu es une inconditionnelle :-)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire