Eros Über Alles

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Hubert-Félix Thiéfaine
Nom de l'album Eros Über Alles
Type Album
Date de parution 1988
Labels Sterne
Style MusicalRock
Membres possèdant cet album25

Tracklist

1.
 Was Ist das Rock'n'Roll
 03:20
2.
 Je Ne Sais Plus Quoi Faire pour Te Décevoir
 03:35
3.
 Amants Destroy
 04:25
4.
 Pulque, Mescal y Tequila
 06:00
5.
 Septembre Rose
 03:55
6.
 Syndrome Albatros
 04:35
7.
 Droïde Song
 04:50
8.
 Je Suis Partout
 04:05

Durée totale : 34:45

Acheter cet album

Hubert-Félix Thiéfaine


Chronique @ abigael

05 Août 2009
Depuis le début de sa carrière, Hubert Félix Thiéfaine (HFT) a fait dans la diversité tout en gardant sa propre identité. Celle-ci se remarque avant tout dans sa prose, son ironie, parfois sa provocation toujours accompagnées d’une noirceur plus ou moins prononcée selon les albums.
Musicalement, nous avons été baladé entre rock, folk, électro, le tout enrobé de mélodies diverses et variées. A chaque sortie d’album, nous nous demandons ce que nous réserve l’avenir... Après Meteo Fur Nada, où le rock simple et efficace bourdonnait aux oreilles, où les mélodies nous martelaient l’esprit pour ne jamais s’en échapper, nous pouvions avoir des craintes pour la suite ... En effet, comment ne pas être déçu après un tel album ? 

Avec Eros Uber Alles, HFT renouvelle son rock simple et efficace. Accompagné de guitares, d’une basse et d’une batterie comme simple accompagnement, il met en avant des mélodies aux textes accrocheurs avec des refrains suffisamment répétés pour que les fans les reprennent avec conviction.
Pour ceux qui connaissent déjà cet album, qui n’a pas poussé la voix sur un « Was Ist Das Rock’N’Roll » ?  HFT donne le ton avec ce premier morceau énergique et nous encourage à l’accompagner au chant. Nous ne sommes pas totalement dépaysés par rapport à l’album précédent. HFT se permet néanmoins de nous emmener rapidement en Amérique du Sud, où une tequila nous attend pour remuer les hanches au son d’une guitare acoustique fort sympathique. Plus de ballades sont également mises en avant ; le rock y est moins énergique. Le grand moment de l’album est l’excellentissime « Septembre Rose », chanson écrite pour la naissance du fils de l’artiste ; voici véritablement sa première déclaration d’amour. Les paroles sont d’une beauté indescriptible tant le bonheur et l’émotion d’HFT se font ressentir en ce jour unique qui marque la vie de tout homme ému de devenir père. Voici le premier moment de bonheur dans sa discographie, et quel moment ! De nombreux live tous aussi émouvants les uns que les autres verront le jour et j’invite tous les sensibles qui lieront cette chronique d’aller tendre l’oreiller sur ce morceau.

Pour conclure, je dirais que cet album est très bon. Il est fort agréable à écouter, à chanter et à danser. Je pense même qu’il doit être dans le peloton de tête des albums les plus appréciés par les fans. Personnellement, même si je juge la majorité des morceaux excellente, quelques exceptions sont passées à la trappe ; pas qu’elles soient mauvaises, juste que je les trouve moins accrocheuses. Eros Uber Alles, à mes yeux, ne fait pas partie de ces trésors où chaque titre se révèle être une merveille.
Dans l’album précédent, rien n’était à jeter et bien évidemment, réitérer cet exploit sur chaque album se révèle impossible. Eros Uber Alles en n’est pas pour autant mauvais, loin de là ! Je conseille cet album à tous ceux qui auraient envie de découvrir HFT. Les morceaux peuvent être écoutés indépendamment les uns des autres, tout comme l’album précédent d’ailleurs. Il est sans doute plus accessible, demande une moins grande attention que d’autres où une ambiance et une atmosphère bien particulière planent pour nous emmener dans le monde et la souffrance du compositeur. Ces œuvres demandent bien souvent une plus grande attention si nous souhaitons en saisir toute la profondeur.
Nous voici donc encore avec une belle prestation de HFT qui s’impose toujours davantage en tant que grosse pointure de la chanson française. Les ventes d’albums sont la preuve vivante de son succès et ceci, toujours dans l’ombre des médias...Un 16/20 ne s’avère donc pas excessif, surtout avec « Septembre Rose » dans la tracklist...Chapeau l’Artiste !!

2 Commentaires

6 J'aime

Partager
CirithUngol - 17 Août 2009: Ahhh, enfin une nouvelle bafouille. Entre nous, je commençais a désespérer...
Belle chronique, ceci dit, je te trouve généreuse concernant la note, car cet album ne m\'avais pas fait forte impression lorsque je l\'avais écouté...Peut être faut il que je m\'y replonge. En tout état de cause, continue comme cela...
choahardoc - 26 Novembre 2009: Encore bravo!
Un disque un peu inégal mais en effet quel morceau!!! La pochette rebute un peu mais derrière ce visuel ringard se cache de bons moment...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire