Seeds

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe TV On The Radio
Nom de l'album Seeds
Type Album
Date de parution 18 Novembre 2014
Style MusicalRock indépendant
Membres possèdant cet album1

Tracklist

1. Quartz
2. Careful You
3. Could You
4. Happy Idiot
5. Test Pilot
6. Love Stained
7. Ride
8. Right Now
9. Winter
10. Lazerray
11. Trouble
12. Seeds

Chronique @ DHT06

11 Décembre 2017

L'optimisme reste de rigueur

Le disque commence plutôt bien, avec un « Quartz » lumineux, profond, incantatoire, entre chanson ancestrale et prise directe avec l’époque, les bras grands ouverts dans les sommets, la tête survolant les nuages. Il n’y a pas de raison que la suite ne respecte pas cette plénitude, même si l’expérience montre que l’on peut rapidement être déçu d’un groupe dans les années 2000 et 2010.
Il semble que TV On The Radio confirme décidément à chaque essai son statut de valeur sûre, ici dans une ambiance aérienne et spirituelle, que le rythme décidé, les sonorités électroniques évidentes ainsi que les nappes synthétiques légères comme un souffle de « Careful You » restituent dans une belle continuité.
Il y avait une difficulté dans le dessein de donner suite à un opus aussi abouti que « Nine Types of Light » et, sans vouloir crier tout de suite victoire, le parti pris consistant à donner de la respiration à la musique s’imposait, avec une ingéniosité propre à cette formation dont chaque membre reste conscient du bilan que tout musicien consciencieux digne de ce nom se doit d’établir à l’issue d’un projet.

Rapide et tranquille, avec des voix en équilibre entre les longs murmures et le chant affirmé, « Could You » s’inscrit dans le droit fil des deux premiers titres, la section cuivres en renfort. En même temps plus rock et plus électronique, « Happy Idiot », où la saturation prend autant d’importance que la régularité mécanique du rythme, avance lui aussi d’un pas décidé.
Plus pensif, plus sérieux, le minimaliste « Test Pilot » porte le caractère clair et intelligible de l’émotion véhiculée par les paroles, toujours dans la plénitude par conséquent : la pause idéale avant d’aborder les sept morceaux restants.

Les accents instrumentaux sombres et agressifs de « Love Stained », contrastant avec la douceur limpide de la voix, poussent la chanson vers le rock au prix d’un effort à la fois sobre et doté d’un grand pouvoir de suggestion, donnant l’occasion à la mélodie de se renouveler jusqu’au bout. « Ride » tempère les ardeurs, ouvrant naturellement l’accès à un champ de contemplation où s’attardent les accords de piano sereins, bientôt rejoints par d’autres sonorités classiques, avant que le rock ne surgisse de nouveau, plus flamboyant que jamais dans l’espace dégagé pour les planeurs.
« Right Now » lui aussi accomplit cette synthèse, qui s’affirme ici et là au fil de l’album, entre un tempo assez rapide, une section rythmique bien présente, de longues sonorités paisibles et un chant soul économe, au plus près du rock relaxant. C’est « Winter » qui introduit la violence de la guitare électrique avec le plus de brio, histoire d’ajouter un peu de piment au bon moment, juste avant la ferveur de « Lazerray », à la limite du punk, devançant l’introduction folk de « Trouble » et les variations vocales de « Seeds », où l’optimisme reste de rigueur.

D. H. T.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire