Slippery When Wet

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe Bon Jovi
Nom de l'album Slippery When Wet
Type Album
Date de parution 1986
Labels Vertigo
Produit par Bruce Fairbairn
Style MusicalRock Mélodique
Membres possèdant cet album37

Tracklist

1. Let It Rock 05:25
2. You Give Love a Bad Name 03:43
3. Livin' on a Prayer 04:09
4. Social Disease 04:18
5. Wanted Dead or Alive 05:09
6. Raise Your Hands 04:17
7. Without Love 03:30
8. I'd Die for You 04:31
9. Never Say Goodbye 04:49
10. Wild in the Streets 03:54
Total playing time 43:47

Chronique @ Loloceltic

29 Juillet 2013

Un diamant brut brillant toujours au firmament de ce style musical.

Après 2 albums au succès plus que respectable, ainsi que plusieurs tournées où la qualité de ses performances scéniques fût remarquée par tous, Bon Jovi doit s’attaquer à son troisième opus qui est souvent considéré comme une étape décisive pour l’avenir d’un groupe. Pour cela, les 5 du New Jersey s’entourent d’une 'dream team' qui va remplir sa mission au-delà de toute espérance. La production est confiée au canadien Bruce Fairbairn qui vient d’enchaîner plusieurs coups gagnants avec Krokus, Black’n’Blue et Honeymoon Suite. D’autre part, Jon et Richie décident d’embaucher Desmond Child pour les épauler dans leur travail de composition. Le résultat est tout simplement monstrueux. "Slippery When Wet" sera vendu à prêt de 14 millions d’exemplaire aux Etats-Unis et à plus de 28 millions à travers le monde.

Et les ventes d’albums seront doublées de ventes de singles à la pelle. Ainsi, Bon Jovi sera le premier groupe à enchaîner 2 singles consécutifs à la place de N°1 du Bilboard avec "You Give Love a Bad Name" et "Livin’ On A Prayer". Comme par hasard, il s’agit de 2 des 3 titres composés avec Desmond Child. Comme quoi, le bonhomme n’a pas son pareil pour transformer un excellent morceau en tornade commerciale. Il est à noter que "Without Love", le troisième titre composé par le trio Child – Bon Jovi – Sambora, s’il n’a pas été utilisé comme single, est un mid-tempo FM qui possède également toutes les qualités requises pour obtenir un succès radiophonique et commercial. Le groupe lui préfèrera la ballade countrysante "Wanted Dead or Alive", qui débouchera sur une place de N°8 dans les classements, ce qui est loin d’être ridicule pour un troisième single tiré du même album. Et Bon Jovi réussira même à en remettre une couche supplémentaire avec un quatrième titre classé, à savoir la ballade "Never Say Goodbye", qui bien que légèrement sirupeuse, atteindra tout de même le Top 30 des ventes.

Alors bien-sûr, nombreux seront ceux à rétorquer que succès commercial et qualité artistique ne font pas toujours bon ménage. Ils n’auront pas forcément tort sur le fond, mais feront fausse route concernant cet album qui ne souffre d’aucun temps mort. En effet, bien que restant cantonné dans un hard FM aux effets immédiats, Bon Jovi réussit à varier les plaisirs avec toujours autant de réussite. S’il maîtrise désormais parfaitement l’art de la ballade avec les 2 tubes cités précédemment, le groupe est également parfait dans la composition de titres au tempo un peu plus lourd dont le refrain se transforme rapidement en véritable hymne. Le titre d’ouverture, "Let It Rock", en est le parfait exemple avec son introduction aux orgues grandiloquents. Il est rejoint dans cette catégorie par un "Social Disease" à l’introduction torride et au solo ravageur, et par un "Raise Your Hands" dont le refrain est aussi fédérateur que le titre. Enfin, bien que s’appuyant sur un tempo plus rapide, "Wild In The Streets" peut également bénéficier du statut d’hymne FM.

Mais ce qui participera le plus au succès commercial de cet album, c’est cette capacité à composer des titres flirtant avec l’Aor et devenant ainsi accessibles à un plus grand nombre. Nous reviendrons brièvement sur les deux tubes interplanétaires pour signaler l’imparable efficacité du refrain de "You Give Love a Bad Name" scandé dès son introduction et qui ne quitte plus notre mémoire pendant des heures. Impossible également de passer sous silence la légendaire talk-box de "Livin’ On A Prayer". "Without Love" cité précédemment, et le plus rapide et musclé "I’d Die For You" viennent compléter cette catégorie pour faire de cet album un incontournable du genre.

Il y a fort à parier que la plupart d’entre vous a déjà eu l’occasion d’écouter cet album, ou au moins un de ses singles. Pour les autres, même si vous n’êtes pas amateurs du style FM, il serait dommage de ne pas élargir votre horizon musical en prêtant un peu d’attention à ce diamant brut brillant toujours au firmament d’un style qui a trouvé en lui un de ses meilleurs ambassadeurs.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Shredder666

14 Mars 2012

Après l'excellent New Jersey, Bon Jovi n'a pas fini de nous surprendre et de nous régaler

Rah, personne n'a chroniqué ces fantastiques albums de Bon Jovi, c'est une honte ça
Cet album est le deuxième sur trois des années d'or de ce groupe, sorti entre l'énergique New Jersey, et Keep the Faith, l'album de la maturité, Slippery When Wet est un album composé d'une moitié de genre de ballades, ou de chansons qui vous font vous imaginer dans un Western et d'autres part de bonnes chansons hard rock (que dis-je ? voire très bonnes même)

Pour ce qui est de la partie hard rock, on peut citer la première piste, Lay Your Hands on Me qui ouvre l'album sur un rythme de batterie d'une bonne minute, cette chanson donne d'entrée le ton de ce qui va suivre, du lourd même du très très lourd, du Bon Jovi comme on l'adore.

Vient ensuite Bad Medicine qui comme la précédente sont de réels hymnes en live, un riff simple mais accrocheur et toujours cette voix de Jon, un pur bonheur. Mais les perles de cet album sont loin de s'arrêter là, Blood On Blood toujours pour le bon hard rock ou encore Born to Be My Baby.

Puis pour les chansons de cow boy on a droit à la merveille je nomme Wild Is The Wind, personnellement une de mes chansons préférés avec Dry County ou Never Say Goodbye. Je peux également citer I'll Be There for You qui est une magnifique power ballad, Living in Sin, Homebound Train, ou le très country Love For Sale.
Un très très bon album de Bon Jovi à posséder pour tous les fans de Hard FM, ou même pour les autres

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire