Down to Earth

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Rainbow
Nom de l'album Down to Earth
Type Album
Date de parution 28 Juillet 1979
Labels Polydor
Style MusicalHard-Rock
Membres possèdant cet album16

Tracklist

1. All Night Long 03:49
2. Eyes of the World 06:36
3. No Time to Lose 03:41
4. Makin' Love 04:36
5. Since You Been Gone 03:10
6. Love's No Friend 04:52
7. Danger Zone 04:30
8. Lost in Hollywood 04:51
Total playing time 36:05

Chronique @ ChildericThor

23 Juin 2013

Avec" Down To Earth", Rainbow entame un virage plus commercial : une réussite !

Ritchie Blackmore est un incompris : c’est rarement pour des raisons humaines, à l’exception notable du cas Ian Gillan – les deux hommes se détestent -, que le guitariste décide de virer un musicien, mais plutôt parce que ce dernier ne le satisfait tout simplement plus sur un plan strictement musical. Ainsi c’est parce qu’il souhaite donner une autre couleur à son Arc-en-ciel qu’il choisit de se séparer du pourtant talentueux Ronnie James Dio et non pas parce qu’ils ne s’entendent plus. Le nain chantant n’est d’ailleurs alors pas le seul à être victime du grand nettoyage de printemps, et David Stone et Bob Daisley sont aussi invités à prendre la porte.

Malgré un succès immense en Europe, grâce à la triplette "Ritchie Blackmore’s Rainbow" / "Rising" / "Long Live Rock ‘n’ Roll", à laquelle il ne faut pas oublier d’ajouter le légendaire live, "On Stage", presque aussi mythique que le "Made In Japan" de Purple, il manque une couleur à l’arc-en-ciel : les Etats-Unis. C’est pourquoi Ritchie veut désormais draper sa musique de teintes encore plus mélodiques. Pour ce faire, il s’entoure, hormis le fidèle Cozy Powell à la batterie, d’une nouvelle équipe qui a de quoi en surprendre plus d’un.

Déjà, afin de remplacer Dio, il décide de faire appel à un chanteur en tout point différent tant sur le plan vocal que physique, le méconnu Graham Bonnet. Encore plus surprenant, le maître rappelle son ancien compère Roger Glover pour tenir la basse, composer et produire l’album, qu’il avait pourtant forcé à quitter Deep Purple en 1973 dans des conditions peu claires. Et encore, la légende veut que Ian Gillan ait été approché pour tenir le micro ! Enfin, Don Airey, remarquable claviériste, complète un line-up encore plus monstrueux que ses aînés.

Fruit de cette association inédite, "Down to Earth" s’éloigne franchement du style puissant, épique et grandiose de ses prédécesseurs pour offrir un hard rock plus nettement calibré, plus commercial mais toujours aussi exceptionnel. Bien que réussis, des titres tels que l’imparable "All Night Long" et "Since You Been Gone", composé par Russ Ballard, n’auraient jamais pu figurer au menu de Rising par exemple.

Mais, propulsé par la guitare d’une noire flamboyance du grand Ritchie, par la batterie de mammouth de Cozy Powell et par l’organe de feu de Bonnet, ce quatrième opus atteint des sommets, à commencer par le gigantesque "Eyes Of The World", longue pièce épique qui, placée en seconde position, met tout le monde d’accord. Dans la lignée de "Tarot Woman" ou de "Stargazer" notamment, le titre débute par des nappes de claviers sombres avant de démarrer avec l’arrivée du chant et des roulements de batterie. Lent et (relativement) pesant, il permet à Blackmore de délivrer un solo stratosphérique et orientalisant tout bonnement démentiel.

L’accrocheur "Danger Zone" est d’ailleurs aussi zébré d’influences arabisante dont la six-cordes se fait le véhicule. Moins notables, "No Time To Lose" et "Makin’ Love" n’en reste pas moins des chansons parfaitement ciselées par la paire Blackmore / Glover. Plus remarquables demeurent le désespéré "Love’s No Friend" et le puissant "Lost In Hollywood", qui achève l’écoute sur une note particulièrement efficace.

Avec "Down to Earth", l’un des nombreux joyaux de sa discographie, Rainbow ouvre une nouvelle page à son histoire, qui n’est sans doute pas la préférée des fans, mais celle qui voit le groupe exploser sur le plan commercial. De fait, cet opus ouvre la voie à l’ère Joe Lynn Turner, qui va suivre peu après, Graham Bonnet décidant après la tournée de suivre Cozy Powell dans le MSG de Mickael Schenker, le temps d’un unique album, "Assault Attack".

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ kiss33

03 Août 2013

Les Titres sont très accrocheurs

Après le départ de Ronnie James Dio pour Black Sabbath, Ritchie Balckmore remanie une fois de plus le groupe mais garde Cozy Powell à la batterie. Il recrute à la Basse un de ses grands amis Roger Glover, ex-Deep Purple et recrute Don Airey aux claviers, qui lui est un futur Deep Purple car il remplacera Jon Lord en 2002. Au Chant, on retrouve Graham Bonnet.

Down to Earth est un très bon album et c'est le meilleur avec ce chanteur car le seul... En Effet, Ritchie le vire car sa coiffure (coupe en brosse courte) "n'est pas compatible avec son rôle de chanteur au sein d'un groupe de hard rock", car oui, c'est ce qu'est Rainbow et c'est même un des meilleurs et cet album confirme le rang auquel la période Dio l'a amené avec 3 albums excellentissimes !

Passons aux titres, au nombre de 8 et oui, c'est un album assez court mais c'est ce à quoi Rainbow nous a habitué avec des albums de 30 à 40 minutes jusqu'alors. Ils Sont écrits par Glover et Blackmore à l'exception de Since You Been Gone, une reprise de Russ Ballard et un des deux single de l'album avec All Night Long.

Cet album est donc très bon et même avec ce changement de chanteur !
Les Titres sont très accrocheurs. All Night Long, Love's No Friend, No Time To Lose, d'excellents morceaux avec un Ritchie impérial à la guitare (inutile de le préciser parce qu'on y est habitué mais bon...) accompagné par un bassiste d'exception en la personne de Roger Glover et un batteur qui monte en puisssance (Cozy Powell)sans oublier le chanteur Graham Bonnet même si c'est son seul album on le retiendra (malgré sa coupe^^). Les autres morceaux sont quand même bons ! Que demander de plus, Rainbow est au somment de la planète Hard Rock !
Un 18/20 bien mérité (même si c'est la plus mauvaise note des albums de Rainbow que je mets jusqu'alors^^)

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire