Des Visages, des Figures

Liste des groupes Rock Noir Désir Des Visages, des Figures
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Noir Désir
Nom de l'album Des Visages, des Figures
Type Album
Date de parution 11 Septembre 2001
Labels Barclay
Style MusicalRock
Membres possèdant cet album103

Tracklist

1.
 L'Enfant Roi
 06:03
2.
 Le Grand Incendie
 04:36
3.
 Le Vent Nous Portera
 04:48
4.
 Des Armes
 02:48
5.
 L'Appartement
 04:11
6.
 Des Visages des Figures
 05:14
7.
 Son Style 1
 02:06
8.
 Son Style 2
 02:31
9.
 A l'envers à l'endroit
 04:07
10.
 Lost
 03:23
11.
 Bouquet De Nerfs
 04:14
12.
 L'Europe
 23:45

Durée totale : 01:07:46


Chronique @ lovemedo

22 Octobre 2012

Dernier virage avant ... Sortie de route

Nous sommes le 11 septembre 2001. Pour ma part, à l'heure de ma pause déjeuner, j'avais rendez-vous à Paris avec mon meilleur pote dans les locaux d'une grande enseigne de vente de disques. Et pourquoi ce jour-là ? Tout simplement parce que c'était la sortie du nouvel album de "Noir Déz" bien sûr ! Objet tant attendu et convoité par les fans que nous êtions alors, et que j'avoue être encore aujourd'hui.

On s'était déjà procuré un extrait, paru sur un mini CD "Quai 213 - Première Mutation" recueil de textes de poètes et où figurait "Des Armes", un texte magnifique de Léo Ferré, mis en musique par Noir Désir.

Il faut dire que depuis "666667 Club" en 1996, nous n'avions rien eu de nouveau à nous mettre entre les oreilles de la part du combo bordelais... Si on fait exception de l'album de remixes paru en 1998, intitulé "One Trip, One Noise". Et bien justement : parlons-en de cet album de remixes car c'est tout simplement le point de départ de cet album "Des Visages, des Figures" !

L'idée était partie de confier des "masters", des bandes originales des enregistrements de ND à divers artistes et DJ's, de Treponem Pal à Telepopmusic en passant par Yann Tiersen (magnifique version d'"A Ton Etoile"), qui ont repris des morceaux de ND à leur sauce. Si le résultat a été surprenant pour les fans, il l'a été également pour le groupe qui a pris alors conscience que leurs créations pouvaient être vues, vécues, perçues et fabriquées différemment.

Forts de ce constat et de cette découverte, ils sont alors repartis en studio, mais avec une autre optique, de nouvelles idées et... de nouvelles compos.
Dans une interview de l'époque, Bertrand Cantat a déclaré « Nous avons pris une direction que nous n’avions jamais eu le courage de suivre, que nous n’aurions jusqu’ici jamais assumée. La façon dont nous avons traité ces chansons est en rupture avec nos précédents albums. »

Résultat ? 12 chansons, que je trouve inégales à titre perso. Je mets de côté la dernière plage, un morceau -délire ?- long de 23 minutes avec Brigitte Fontaine. (L'Europe). Si certains ont crié au génie -le texte est puissant-, pour ma part, rien que les premiers mots prononcés par Brigitte Fontaine "Les Sangliers sont lâchés", et j'ai déjà envie de zapper !

De côté également le premier single -avec Manu Chao à la guitare- qui en sera tiré "Le Vent Nous Portera", et qui va bientôt cartonner partout sur toutes les radios et qu'on a (trop ?) entendu, à l'instar des "Sombres Héros" quelques années plus tôt.

Le style de cet album est surprenant. Beaucoup plus calme, beaucoup d'instruments; de la trompette de poche aux synthés (Bertrand Cantat), aux vibraphones, xylophones et tambourins (Denis Barthes le batteur), cithare, sampler et autres guitares baryton (Serge Tayssot-Gay), sans oublier synthé et orgues du bassiste (Jean-Paul Roy).

Les fans peuvent être déboussolés ! Ce n'est pas le Noir Désir de Tostaky ou de Veuillez Rendre l'Ame ! Pourtant la voix de Cantat est toujours aussi magnétique. Un souffle, qui dit mieux ? L'équilibre est fragile.

Et puis la magie opère et arrivent les bijoux. "Des Armes" déjà évoqué plus haut est si belle. Dénudée, c'est pourtant elle qui nous fout à poil ! "A l'envers, à l'endroit" et son texte ciselé, "Lost", "Son Style 1" pour nous rappeler qu'on écoute quand même du noir Déz ! Ouf. On est rassurés. La bête ne faisait que ronronner...

Et puis "Bouquet de Nerfs". Pour moi, presque au niveau des "Ecorchés", en tous cas qui s'en approche, et qui en serait une suite logique.

Enfin, celle qui résonnera toujours particulièrement à mes oreilles, et qui s'intitule "Le Grand Incendie", illustrée en page intérieure du livret du disque par une statue de la Liberté incandescente sur un fonds de New York en flammes... "Ca y est, le grand incendie, y'a l'feu partout, emergency".

Cet album, qui sera le dernier en studio de Noir Désir, laisse un goût d'inachevé. Le virage était pris, et la tournée qui a suivi le démontrait. Noir Désir évoluait, et ... leurs prestations gagnaient en intensité ce qu'elles avaient perdu en spontanéité. Pas sûr qu'on perdait au change.


4 Commentaires

4 J'aime

Partager
hotrodfrancky - 22 Octobre 2012: ils auraient pû l'appeler "des nouveaus visages, des figures d'acrobates", tant ce nouvel album avait surpris et dérouté les fans. Pas mal ne l'ont pas compris, et c'est dommage car le groupe avait mûri et s'orientait peut-être vers autre chose. Malheureusement, on ne le saura jamais... A part ça, bonne chronique, on sent le fan!
HRF
MarkoFromMars - 23 Octobre 2012: Malheureusement je n'avais pas et je ne peux toujours pas rentrer dans cet album. Sais pas pourquoi, mon frangin l'apprécie mais moi je reste dehors. Je n'ai pas la clef. Peut-être dans 10 ans?
Merci pour ton texte de passionné.
ZazPanzer - 23 Octobre 2012: A prendre et à laisser dans ce disque comme sur le précédent, mais la qualité des bons morceaux comme "Le Vent Nous Portera", "Des Armes", "À l'Envers à l'Endroit", "Lost" et "Bouquet de Nerfs" fait largement passer la pilule du Sanglier. Une démarche artistique compréhensive et honorable d'un groupe qui nous aura beaucoup donné. Merci de le rappeler et surtout merci à eux.
AlonewithL - 07 Octobre 2013: à part "le vent nous portera", dont le clip avait largement été difusé, ça m'avait globalement déçu. J'en attendais beaucoup de ce disque ou plutôt de cette k7. Je prenais en k7, car il y avait une différence de prix avec les cds. J'ai trouvé abominable ce duo avec Brigitte Fontaine. D'ailleurs je ne comprends pas l'engouement que l'on peut avoir encore pour cette dame. Je sors assez souvent le clip "le nougat" pour montrer ce que l'on peut globalement faire quand on prend trop de pillules. Ce "Des Visages, des Figures" rangeait déjà "Noir Désir" dans la variété française. La violence, le cri chargé d'espoir et de désespoir de 666.667 Club qui restera pour moi le chef d'oeuvre de ND, peut-être l'un des plus gros pavé du rock français avec le "Repression" de Trust, s'en est doucement allé. Le vent l'a emporté.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire