Definitely Maybe

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe Oasis
Nom de l'album Definitely Maybe
Type Album
Date de parution 30 Août 1994
Style MusicalBritpop
Membres possèdant cet album57

Tracklist

1.
 Rock 'n' Roll Star
 05:23
2.
 Shakermaker
 05:08
3.
 Live Forever
 04:36
4.
 Up in the Sky
 04:28
5.
 Columbia
 06:17
6.
 Supersonic
 04:43
7.
 Bring It on Down
 04:17
8.
 Cigarettes & Alcohol
 04:49
9.
 Digsy's Dinner
 02:32
10.
 Slide Away
 06:32
11.
 Married with Children
 03:15

Durée totale : 52:00


Chronique @ Satierix

11 Décembre 2008
A une époque où la pop anglaise était un peu assagie, le renouveau est arrivé en passant par plusieurs groupes. Les deux principaux, ceux que l'histoire a retenu en somme (alors que bien d'autres groupes faisaient vivre la musique en Angleterre je pense) sont Blur et Oasis. Bien que le premier album de Blur, "Leisure" date de 1991, ceux-ci n'ont pas forcément explosé et ne connaissent qu'une popularité relative.

Avec 1994, c'est le début d'une pseudo-rivalité entre les deux groupes entretenue par les tabloïds de toute la perfide Albion. C'est cette même année que sort le premier album d'Oasis, "Definitely Maybe", mais celui-ci sera surpassé par le "Parklife" de Blur. Je reviendrai sur cet album d'ici peu, occupons-nous du premier album d'Oasis.

Si les frères Gallagher ont connu une période creuse, il est reconnu que leurs deux premiers albums sont surement les meilleurs, et que les suivants ont montré la tendance à se reposer sur les lauriers d'un succès déjà acquis. Il est vrai que "Definitely Maybe" était la bonne base pour une carrière à succès. Du rock tranchant à grosses guitares saturées, la voix rauque de Liam Gallagher associée aux solos de guitares intelligents bien que pas exceptionnels de son frère Noel, une formule qui marche. La rythmique (guitare, basse et batterie) sont très solides pour soutenir le tout même si les musiciens "non-Gallagher" n'ont pas été retenus par la postérité, étant donné qu'ils ont assez vite quitté le groupe par la suite. Nous citerons quand même leurs noms, il n'y a pas de raisons : Paul Arthurs à la guitare rythmique, Paul McGuigan à la basse et Tony McCarroll à la batterie.

Bien que le groupe ait été formé en 1991, ce premier album sort trois ans plus tard et il est lancé en beauté par le single "Supersonic". Rien que ce titre suffit à dire que l'album est bon. Pour moi, ce titre est installé à coup sur et pour de longues années sur le podium des meilleurs titres d'Oasis. Un riff "supersonique", une rythmique d'enfer et des mélodies bien trouvées, ça pulse un maximum. Intéressons-nous au reste de l'album.

Le tout est lancé par le très bon "Rock'n'Roll Star" qui exprime d'emblée ce que veulent être les gars d'Oasis. Un titre rock'n'roll comme son nom l'indique qui avance tambour battant, excellente manière d'introduire un album. Dans le même style on trouvera "Up in the Sky" avec son riff très bien trouvé et le chant de Liam qui est excellent.

"Shakermaker" est tout aussi bon, mais le style change complètement. Il marque les prémices de ce que j'aime appeler "l'aquarium sonore" à la Oasis. C'est à dire que tout au long du morceau, les sons de guitares sont tellement noyés que l'on a peine à distinguer les attaques des accords de la guitares, et que l'on est plongés dans une ambiance sonore perpétuelle. Pour ce premier album, cela rend bien, mais pour d'autres morceaux du groupe (sur d'autres albums), cela a tendance à devenir suffocant. Ici, le titre par son côté psychédélique et son break intéressant n'y perd pas en qualité. Pour illustrer ce son si particulier, "Bring It on Down" fait l'affaire. Bien que la chanson soit bien écrite, je trouve que la production fait un peu baisser la qualité de la chanson, cela devient un peu fouillis même si l'on arrive à percevoir les solos de guitare "dans le fond". A l'inverse, "Columbia" même si son rythme est plus lent, et il est un excellent titre.

"Live Forever" est le deuxième single extrait de ce disque, un bon titre pop assez traditionnel dont le style reviendra assez souvent dans les albums suivant. "Slide Away" est dans la même veine, encore un autre excellent titre pop qui aura son écho, clairement, dans l'album suivant, "(What's the story) Morning Glory". Pour moi c'est un précurseur de l'archiconnu "Wonderwall".

"Cigarettes and Alcohol" a une entame très rock'n'roll dans l'âme, on se croirait revenir à des riffs à la T-rex (écouter le très bon "Bang a gong" de ce groupe). Il est beaucoup plus mid-tempo mais groove beaucoup.

"Digsy's Dinner" a une rythmique très particulière et beaucoup plus chaloupée, c'est avec des titres comme ceux-ci que l'on peut évaluer l'influence que les gars de Manchester ont pu avoir sur des petits jeunes de l'époque tels que Doherty et Barat qui fonderont les Libertines quelques années plus tard. Ce "Digsy's Dinner" a la bonne idée de varier un peu par rapport aux autres titres de l'album.

L'album se termine sur un très beau titre en acoustique, "Married With Children", avec juste les guitares et la voix de Liam qui change de registre pour devenir plus douce qu'à l'habitude.

Pas grand chose à jeter pour moi dans ce premier album, à part peut-être "Bring It On Down" qui aurait pu être mieux traité, d'excellents titres même si la palme ultime revient pour moi à "Supersonic". Le tout est cohérent, les titres se suivent sans jamais se ressembler (l'alternance entre les tempos et les styles est la bienvenue), en bref c'est du solide. Et pourtant Blur les a battu cette année là en remportant toutes les récompenses avec Parklife, aux NME Awards et aux Brit Awards (les récompenses datent de 1995 même si l'album date de 1994). Le tout sera réparé l'année suivante, mais c'est une autre histoire...

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire