Soapbox Heroes

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Enter the Haggis
Nom de l'album Soapbox Heroes
Type Album
Date de parution 2006
Style MusicalFolk Rock
Membres possèdant cet album0

Tracklist

1. Lancaster Gate
2. One Last Drink
3. New Monthly Flavour
4. The Apothecary
5. Cynical
6. The Barfly
7. No More Stones
8. Perfect Song
9. Marti's Last Stand
10. Long Way Home

Commentaire @ Feelzzy

01 Juin 2010
Une petite présentation du groupe s'impose tout d'abord, à commencer par Brian Buchanan, devenant de plus en plus au fil des ans le véritable frontman de ce combo survitaminé. (Une énergie incroyable en concert !)Le bonhomme en question passe du chant (sur la plupart des morceaux) au fiddle tout en ne dédaignant pas la guitare ou les claviers en fonctions des besoins : Et c'est là, la particularité de Enter the Haggis, la plupart des musiciens sont des multi-instrumentistes accomplis. Du coup, avec leurs influences celtiques revendiquées, ils pratiquent une sorte de fusion rock-folk-bluegrass-pop-latin-j'en passe et des meilleures ! Le plus fort est que ça fonctionne, et que jamais nous n'avons l'impression d'un collage de styles plus ou moins bancal, c'est ce qui fait la force du groupe.(en plus de l'énergie très communicative et du port du kilt à l'occasion)

Après le joli succès de "Casualties of retail", Les voilà de retour avec un album varié, aux ambiances de folkrock survitaminé (lancaster gate, l'instrumental d'ouverture qui plante bien le décor, puis, plus loin, no more stones), ou se mèlent grosses guitares et cornemuses, des titres plus dépouillés, genre piano-voix (the barfly) qui nous arrachent une petite larme.
On a aussi du bon gros rock des familles, avec des singles en puissance (cynical, new monthly flavour), et LE single de l'album, le très réussi "one last drink", qui sous des airs celtiques se tortille au rythme d'une biguine, qui rappelle la fiesta de fin de film de "willow"(ces types sont fous).
Le reste de ce très bon disque est à l'avenant, avec plus d'ambiances acoustiques sur les autres titres (the apothecary), parfois des coups d'oeil en direction du prog (perfect song, 6'39", ça frise le déraisonnable!:)), sans doute un petit reste de l'époque "aerial". Soapbox Heroes se clôt avec le déroutant et beau "Long way Home", que l'on pourrait qualifier de blues néo-celtique.
L'impression générale qui se dégage du disque est globalement festive, avec une question lancinante qui reste posée: Ces types sont-ils vraiment de Toronto ? Parce que ça sent quand même fort la tourbe et le single malt.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire