Sick Sad World

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
pas de note
Nom du groupe Oyster's Reluctance
Nom de l'album Sick Sad World
Type EP
Date de parution 28 Fevrier 2013
Labels Asso No Tone
Style MusicalRock Expérimental
Membres possèdant cet album1

Tracklist

1. I Still Trust
2. Relieved
3. Good Bye & Good Luck
4. Sick Sad World
5. Crawling
6. Intensity

Chronique @ Hacktivist

02 Juin 2013

Un retour aux sources du grunge, marqué par de folles expérimentations

Terres de désolations, atmosphères malsaines, univers étrange... Autant de mots, qui puissent décrire la musique de Oyster's Reluctance. Marqué par un choc anaphylactique au 4ème degré, le pronostic vital de la formation est d'ores et déjà engagé. D'abord formé en 1996 sous le nom d'Orange Bud (jusqu'en 2000) - le groupe prend alors une pause de 10 ans, puis sombre dans l'oubli. En 2010, le trio se reforme et collabore avec les forces obscures, qui hantent désormais leurs esprits. Fort d'un premier succès nommé "Oyster's Reluctance at Numbering Grew Early by Using Dendrochronology" - TomPao (ex-Inuendo) - et ses deux acolytes ; Juju & Raldo (ex-membres de JMPZ) sortent un second EP en 2013, sous le nom définitif de Oyster's Reluctance. La fin du monde est proche, et ce "Sick Sad World" se révélera marquant à tout jamais.

Tout d'abord, l'absence de guitaristes au sein du groupe, est sans nul doute, le premier élément qui différencie Oyster's Reluctance des autres formations déjà existantes. Néanmoins, en mettant de côté la guitare, c'est bien évidemment la basse qui s'impose davantage, sur des morceaux comme "Crawling" ou "Intensity". Ce qui apporte un petit côté expérimental par moments, puisque la musique du groupe, se veut d'autant plus innovatrice et hors normes. Le trio nous offre un son particulièrement lourd, et la voix étrange de TomPao crée une atmosphère sombre et pesante. "I Still Trust" en est l'exemple parfait. Car, à l'écoute du titre, on aura la forte impression de se situer au lendemain de l'apocalypse, tête pensante et corps tremblant. De même, on aura le droit à de multiples agressions vocales vers la fin du titre, et le rythme s'intensifiera, marquant une étape supplémentaire.

Quant à "Good Bye & Good Luck" - il pourrait tout à fait s'agir d'un titre de Nirvana, tant l'aspect grunge est développé. On ressentira également une certaine angoisse, procurée par les paroles, et la rythmique si sombre du morceau. Ainsi, les dernières secondes du titre, donneront confirmation de l'ambiance si pesante, qui semble dominer sur ce EP, puisqu'un chuchotement étrange viendra combler le manque de clarté de la scène. Mais, les influences du trio ne s'arrêtent pas là. Sur les pistes "Relieved" ou "Crawling" par exemple, on observera quelques similitudes avec le groupe de metal alternatif A Perfect Circle, dû aux sons parfois étranges, que procurent leurs morceaux. Tandis que "Crawling" officiera sur des bases plus rock et alternatives, "Sick Sad World" fera l'effet d'une bombe à l'oreille. Néanmoins, nous sommes vers la fin du disque, et aucune piste ne peut égaler "I Still Trust" pour le moment. Malgré le fait que "Intensity" soit particulièrement intéressante, on aura parfois l'impression de tourner en rond dans le disque. Et, c'est pour l'instant, la seule chose, qui puisse éventuellement freiner l'auditeur. Car, certains morceaux ont de nombreux points communs, et l'instrumental, plutôt lourd et original, perd de son importance au fil des morceaux.

Cependant, on ne retiendra volontairement que les points positifs du disque, étant donné que "Sick Sad World" se détache de loin, de toutes les productions plus ou moins actuelles. Par ailleurs, il est plutôt difficile de faire valoir le genre précis, ou l'appartenance musicale du trio. La musique pratiquée, étant une sorte de grunge/metal alternatif, aux accents sombres, rock, et anaphylactiques. De plus, l'ambiance étrange de ce second EP, donne naissance à de nombreux morceaux expérimentaux, de part la quasi-déstructuration des morceaux. Ainsi, on aura le sentiment d'avoir à faire, à un retour aux sources du grunge, bien que celui-ci apporte une touche plus moderne, plus rock, et une ambiance on ne peut plus noire. Une révélation ? Sans aucun doute.

Un retour aux sources du grunge, marqué par de folles expérimentations, douées de capacités.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Oyster's Reluctance