Renegade

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
18/20
Nom du groupe Thin Lizzy
Nom de l'album Renegade
Type Album
Date de parution 16 Novembre 1981
Style MusicalHard-Rock
Membres possèdant cet album26

Tracklist

1.
 Angel of Death
 06:19
2.
 Renegade
 06:07
3.
 The Pressure Will Blow
 03:48
4.
 Leave This Town
 03:49
5.
 Hollywood (Down on Your Luck)
 04:09
6.
 No One Told Him
 03:37
7.
 Fats
 04:04
8.
 Mexican Blood
 03:42
9.
 It's Getting Dangerous
 05:43

Bonus
10.
 Trouble Boys [single]
 03:33
11.
 Memory Pain [single]
 04:45
12.
 Hollywood (Down on Your Luck) [Extended Version]
 06:17
13.
 Renegade [Single Edit]
 05:25
14.
 Hollywood (Down on Your Luck) [Promo Edit]
 03:20

Durée totale : 01:04:38

Acheter cet album

 $7.21  41,86 €  5,99 €  £31.04  $9.82  5,99 €  8,41 €
Spirit of Rock est soutenu par ses lecteurs. Quand vous achetez via nos liens commerciaux, le site peut gagner une commission

Thin Lizzy


Chronique @ frozenheart

24 Avril 2015

C'est un étranger qui rôde dans la nuit. À nos yeux, c'est un rebelle...

Suite à "Chinatown", album plus ou moins réussi sorti en 1980, nous retrouvons Thin Lizzy, un an plus tard, avec "Renegade", nouvelle galette aux couleurs très prononcées de l'Irlande, à la fois par son nom et par sa musique. Il se veut aussi être le deuxième opus du combo avec le guitariste Snowy White et le claviériste Darren Wharton. Ce dernier, cette fois-ci, s'est aussi distingué par ses talents de compositeur, concevant avec Lynott le ténébreux "Angel of Death" ainsi que les premiers titres de l'album. Il sera, et de loin, selon votre modeste serviteur, le meilleur des neuf titres illustrant l'opus. Mais aussi le plus FM du combo, où les claviers, notamment le piano, sont plus présents qu'à l'habitude.

L'album a d'ailleurs été boudé à l'époque par pas mal de fans, dont ceux de la première heure, le trouvant moins brut et direct que ses prédécesseurs et surtout en raison de cette tendance à rejeter tout ce qui sonnait claviers dans le Metal. C'est aussi pour cela que j'ai voulu redonner ses lettres de noblesse à cet album incontournable de la discographie du groupe.

Commençons notre lecture par la pièce maîtresse de l'album, "Angel of Death", inspirée des prophéties de Nostradamus. Ce titre, s'inscrivant dans un registre mid tempo, démarre par une intro angoissante aux claviers pour mieux s'engager sur une rythmique entraînante, genre rouleau compresseur. Nous n'omettrons pas le pont central à l'ambiance sinistre où Phil parle d'une voix modifiée et angoissante. Imaginez donc ce titre joué en situation live... Vous m'en direz des nouvelles !

Vous trouverez d'autres titres non moins intéressants dans le registre mid tempo. Comme par exemple avec "Hollywood (Down Your Luck)", hit parmi les hits qui, lui, se veut être un hommage à la cité des anges et ses studios, commençant par une introduction à la basse, suivie d'un riff de guitare incisif et inspiré de Scott Gorham, aussi à l'aise en rythmique qu'en solo. Continuons avec "The Pleasure Will Blow" qui, de son côté, s'inscrit dans la pure lignée des albums du groupe, avec des riffs classieux et bien sûr, des duels de guitare incisifs. Écoutez donc ce solo central pour vous en convaincre !...

Sur le même tempo, poursuivons avec le superbe "Renegade", titre aux paroles assez personnelles du bassiste chanteur, aux allures de ballade. Cette piste nous fait voyager dans les vertes prairies irlandaises au son des arpèges de guitare ou des soli au toucher délicat de Snowy White, nous rappelant alors, par moments, le groupe Rock britannique Dire Straits. Étrange coïncidence me direz-vous ? Pas vraiment, puisque Mark Knopfler fera plus tard une apparition sur les albums solos de Phil Lynott !

Par ailleurs, le groupe a su diversifier ses ambiances, se permettant alors quelques digressions par rapport à son style d'origine. Ainsi, je voulais attirer votre attention sur "Leave this Town", Boogie endiablé qu'on croirait sorti d'un album de ZZ Top, voire même de Status Quo. On en retiendra sa partie centrale aérienne et planante, rarement entendue dans le répertoire de Thin Lizzy.

Je n'omettrai pas non plus de vous parler du titre "Fats" où Phil Lynott rend un hommage poignant au groupe américain de Rhythm and Blues Fats Domino. Et ce, avec son solo de saxophone jazzy accompagné d'un piano, nous rappelant alors "Dancing in the Moonlight", morceau coloré de l'album "Bad Reputation". On peut y voir là une petite infidélité au Hard Rock racé de la formation. Le titre "Mexican Blood", quant à lui, s'inscrit comme un essai manqué avec ses guitares de style andalous et aux ambiances flamenco, pas désagréables en soi, mais ne s'accordant pas vraiment avec les ingrédients plutôt folk et celtiques mêlés au Hard Rock de Thin Lizzy. Non sans rapport avec les titres ci-dessus, j'allais oublier "No One Told Him" et "It's Getting Dangerous" que nous rangerons aux côtés des plages les plus mélodieuses des albums de la formation.

Pour la pochette, pas de photo ni d'artwork tape à l'œil, mais un étendard aux couleurs de l'Irlande, annonciatrices de celles de l'album. Apparaissent ainsi le rouge pour le sang versé, le vert pour les vertes prairies et l'étoile, symbole de la liberté. Ce drapeau est tenu fermement par une main conquérante et qui laisse transparaître en arrière-plan un éblouissant coucher de soleil, contrastant avec la noirceur du cadre. Ce qui renseigne déjà clairement sur le message livré par le combo.

La production, quant à elle, est signée Chris Tsangarides, connu comme le loup blanc pour son travail avec des groupes de prestige tels que Judas Priest, Helloween, Angra et Yngwie Malmsteen, entre autres. Il est vrai qu'à l'écoute du son à l'heure actuelle, la production semble avoir quelque peu vieilli. Mais n'oublions pas les 37 années qui nous séparent de cette œuvre un peu oubliée, mais ô combien excellente !

Avec "Renegade", Thin Lizzy rentrera non sans mal dans les années 80, avec un Hard Rock plus nuancé et varié avec, ici et là, des touches de clavier FM, sensuelles et aériennes. Et ce, tout en conservant ses influences celtes, sans oublier ce côté agressif et rebelle qui fit sa gloire. Néanmoins, je conseillerai cet album aux amateurs de Hard Rock mélodique aimant les duels de guitares classieuses aux fortes influences folk et celte.

0 Commentaire

6 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire