Permanent Vacation

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Aerosmith
Nom de l'album Permanent Vacation
Type Album
Date de parution 1987
Labels Geffen
Produit par Bruce Fairbairn
Style MusicalHard-Rock
Membres possèdant cet album43

Tracklist

1. Heart's Done Time 04:42
2. Magic Touch 04:40
3. Rag Doll 04:21
4. Simoriah 03:21
5. Dude (Looks Like a Lady) 04:23
6. St. John 04:12
7. Hangman Jury 05:33
8. Girl Keeps Coming Apart 04:13
9. Angel 05:10
10. Permanent Vacation 04:52
11. I'm Down 02:20
12. The Movie 04:01
Total playing time 51:45

Chronique @ Loloceltic

03 Octobre 2013

Retour au Panthéon du Hard-Rock !

Après une reformation et un album controversé (Done With Mirror), Aerosmith réalise son véritable retour sur le devant de la scène avec cet excellent "Permanent Vacation". Pour ce faire, le groupe s’est adjoint les services de professionnels du hit tels que Desmond Child ou Jim Valance. Rajoutez Bruce Fairbairn à la production, Bob Rock et Mike Fraser derrière les consoles et vous obtenez une véritable 'dream team du hard-rock'. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le résultat est à la hauteur.

Tous les ingrédients sont réunis pour nous offrir une référence en la matière. Des hits avec la superbe ballade "Angel" et les groovy "Rag Doll" et "Dude (Looks Like A Lady)", du gros rock ("Magic Touch", "Simoriah") et de bons délires avec l’exotique "Permanent Vacation", le très rock’n’roll "Girl Keeps Coming Apart" et la reprise des Beatles "I’m Down". Le groupe va même jusqu’à nous pondre un instrumental digne d’une bande originale de film qu’ils nomment fort logiquement "The Movie". Enfin, cette chronique serait incomplète si on n’oubliait de signaler qu’Aerosmith n’oublie pas les racines blues du hard-rock, aussi bien dans le classique "St. John" que dans le plus épique "Hangman Jury".

Vous l’aurez compris, Tyler, Perry & Co. réussissent leur retour au Panthéon du Hard-Rock avec cet album qui réussit à être commercial tout en restant foncièrement honnête et spontané. Tous les membres du groupe sont au sommet de leur forme, en particulier un Steven Tyler très en voix et un Joe Perry enchaînant les soli ciselés, sans pour autant que le reste du groupe soit en reste derrière ses deux figures de proue. Il s’agit donc bien d’un album charnière pour Aerosmith qui marque son entrée dans une nouvelle ère sans renier son passé. Belle réussite pour le gang de Boston !

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire