New Tattoo

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
11/20
Nom du groupe Mötley Crüe
Nom de l'album New Tattoo
Type Album
Date de parution 11 Juillet 2000
Style MusicalHard-Rock
Membres possèdant cet album6

Tracklist

1. Hell on High Heels 04:15
2. Treat Me Like a Dog I Am 03:40
3. New Tattoo 04:18
4. Dragstrip Superstar 04:22
5. 1st Band on the Moon 04:25
6. She Needs Rock'n'roll 04:00
7. Punched in the Teeth by Love 03:32
8. Hollywood Ending 03:43
9. Fake 03:44
10. Porno Star 03:45
11. White Punks on Dope 03:40
Bonustrack
12. Time Bomb 04:24
Total playing time 43:24

Acheter cet album

Mötley Crüe


Chronique @ Loloceltic

20 Novembre 2013

Un sympathique retour aux affaires après une décennie qui ressemblait à une descente aux enfers.

La lune de miel n'aura pas duré longtemps ! Ne réussissant plus à supporter Vince Neil et cédant à ses tentations trip-hop, Tommy Lee décide de quitter Mötley Crüe pour former Methods Of Mayhem. C'est Randy Castillo (Ozzy Osbourne, et proche de Neil) qui est recruté pour le remplacer et enregistrer "New Tattoo", huitième album du quatuor californien. Les expérimentations grunge et indus' des deux précédents opus ayant débouché sur de douloureux échecs commerciaux et artistiques, le Crüe décide de revenir à ses fondamentaux, à savoir un bon Hard-Glam US puissant et festif et pour cela, il fait appel à Mike Clink (Guns n'Roses) à la production.

S'il tranche clairement avec "Mötley Crüe" et "Generation Swine", "New Tattoo" n'est donc en rien révolutionnaire pour la légende déchue car reprenant les ingrédients qui ont pu faire le succès du groupe jusqu'à l'incontournable "Dr. Feelgood". Les riffs sont puissants et efficaces ("Hell on High Heels"), les refrains accrocheurs ("She Needs Rock'n'Roll") et l'on retrouve l'humour graveleux de Sixx & Cie ("Treat Me Like A Dog I Am"). Ajoutez à cela un Vince Neil en pleine forme, et un Mick Mars qui se lâche enfin sur les soli, utilisant la slide ou la talk-box et laissant ses interventions se développer, et vous retrouvez le Heavy-Rock dynamique et entrainant qui manquait au groupe depuis quelques années. Au rayon des titres sortants du lot, nous retiendrons également la ballade éponyme mélangeant avec succès mélancolie et fraicheur, le catchy "Dragstrip Superstar", ou un "1st Band On The Moon" alternant couplets puissants et refrain mélodique.

Dommage cependant que la seconde partie baisse en intensité, la ballade un brin lénifiante "Hollywood Ending" étant clairement un ton en dessous de "New Tattoo", "Fake" tournant en rond et manquant de relief malgré un refrain cinglant et la reprise "White Punks On Dope" de The Tubes, se révélant assez lourdingue. Seuls les éléments sleaze, l'humour au second degré et les chœurs amusants de "Porno Star" relancent l'intérêt, ce qui n'est pas le cas du dispensable bonus "Timebomb". Voilà qui, malgré la participation de James Michael à la composition, traduit une regrettable baisse d'inspiration, tant l'album avait débuté sur d'excellentes bases.

Sans s'inscrire parmi les albums indispensables de Mötley Crüe, "New Tattoo" n'en est pas moins un sympathique retour aux affaires après une décennie qui ressemblait à une descente aux enfers. Il ne lui manque en réalité qu'un véritable tube qui aurait pu faire oublier une fin d'opus plus anecdotique. La suite lui donnera cependant un caractère historique dans l'existence du groupe puisqu'il sera le seul témoignage du passage de Randy Castillo en son sein. En effet, le batteur fut frappé par un cancer qui l'empêchera de participer à la tournée qui suivra (remplacé par Samantha Maloney de Hole) et qui aura raison de lui le 26 Mars 2002. Rien que pour rendre hommage à ce formidable musicien, cet opus mérite au moins que vous y posiez une oreille, surtout si vous êtes amateurs de bon Hard US.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire