Les Animaux

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
19/20
Nom du groupe Les Goules
Nom de l'album Les Animaux
Type Album
Date de parution 15 Mai 2007
Labels P572
Style MusicalGlam Punk
Membres possèdant cet album2

Tracklist

1. Canton 02:30
2. Ah La La 04:06
3. Coq l'Oeil 02:42
4. Fifotte 04:30
5. Les Animaux 03:43
6. On Y Vend des Belles 04:09
7. Dimanche 03:08
8. Mouture 02:02
9. Caché Icitte 03:04
10. Ragoût Marmelade 02:37
11. Cutter 03:24
12. Foulard 05:00
13. Trente et une Minutes de Beauté pour Tobbé 30:18
Total playing time 1:11:06

Acheter cet album

Les Goules


Chronique @ Cucrapok

27 Janvier 2012

Délire

Après la magistrale claque en pleine gueule qu'ils nous auront foutu avec leur album éponyme de 2002 et suivant le quelque peu décevant Memories de 2005, la bande d'énergumènes de la belle ville de Québec, aux noms de scène aussi débiles et originaux que leur musique revient pour notre plus grand plaisir en 2007 avec leur troisième et dernier album studio, Les Animaux.

Les deux premiers étant des auto-productions du groupe, celui-ci parait sur l'étiquette indépendante P572 et bénéficie du travail colossal de leur nouvel ingénieur de son Tristan « Tobbé » McKenzie au studio du Shériff de Québec. La formation possède maintenant un son beaucoup plus puissant et professionnel tout en étant bien salement distorsionné. Le jeu du guitariste Ken Pavel et du batteur Igor Wellow gagne énormément en intensité par rapport aux précédents, le groupe offre ici un album beaucoup plus metal et bien meilleur que ses deux prédécesseurs.

Les textes dénués de rimes du chanteur Keith Kouna (Sylvain Côté) sont plus que jamais d'une absurdité remarquable et totale. Le livret de paroles est définitivement incontournable pour pouvoir apprécier la formation à sa juste valeur. C'est du pur délire et pourtant ça fait quand même du sens... parfois! Certains sujets de textes étant moins difficiles à déchiffrer que d'autres.

Et la musique? Originale, simple et efficace. Le quintette s'approche dangereusement du pur génie sur chacune des douze pièces de cet album. En aucun cas je ne pourrais le réduire à un seul morceau, ne serait-ce que pour se faire une idée du style pratiqué par le groupe. En ouverture, la courte Canton donne le ton, délirant et agressif. Ah La La, pièce d'une incroyable simplicité vient nous chercher avec son texte au sens incompréhensible, mettant en valeur le talent d'un frontman absolument unique. Coq l'Oeil et Mouture sont définitivement les pièce la plus metal enregistrées par la formation avec leurs riffs pesants et cris en tout genres. La plupart des pièces ne pouvant pas vraiment être qualifiées de lentes, rapides ou mi-tempo, c'est ici peut-être que se trouve une grosse partie de l'originalité des Goules. Une distorsion sale et pesante ou un refrain ultra puissant viennent dérouter l'auditeur qui croyait entendre une pièce relativement tranquille sans que l'enchaînement ne casse le rythme ou le feeling, autant que cette manie de gagner en intensité avec un deuxième couplet contenant plus de syllabes que le premier. Les Animaux, Dimanche, Caché Icitte et Ragoût Marmelade sont tous autant de moments forts qu'incontournables. En conclusion, la superbe Cutter qui est peut-être ma préférée de l'album et du groupe, puis Foulard, seule vraie pièce lente de l'album qui est d'un calme nostalgique se rapprochant de l'excellente Rue Richard sur l'album solo de Kouna.

Comme c'est le cas sur chacun de leurs trois albums studio, il y a aussi la pièce « cachée », ayant cette fois-ci une piste à elle seule plutôt qu'insérée à la fin de la dernière pièce après un long silence. Officieusement baptisée Trente et Une Minutes de Beauté Pour Tobbé, on a ici une demi-heure d'un rare délire totalement indescriptible, aussi déroutant que divertissant. Absolument savoureux!

Toute bonne chose a une fin et le groupe annonce sa séparation suite à la sortie de cet album, présentant deux concerts d'adieu captés pour le CD et DVD live Fête des Morts qui paraîtra en 2008. N'ayant évoqué aucune raison à cette séparation aussi absurde que son existence, ce groupe unique nous laisse sur notre faim sur un « On se reverra si on ressuscite ». En attendant impatiemment, on peut toujours se rabattre sur le beaucoup plus folk et tout aussi génial Les Années Monsieur de Keith Kouna.

Cucrapok

4 Commentaires

3 J'aime

Partager
ZazPanzer - 29 Janvier 2012: Putain il est bizarre le clip ! Ils n'ont peur de rien les gars. Thumbs up pour cette nouvelle chronique.
OVERKILL77 - 29 Janvier 2012: Je ne connais absolument pas ce groupe... mais tu nm'as donné envie de découvrir !

En contrepartie, je me permets de t'envoyer sur la page de "Blackberry Smoke"... mon GROS coup de coeur du moment. Passes jeter une oreille à l'occaz' (sur SOM).
Cucrapok - 30 Janvier 2012: Le clip est un des vidéos non-officiels montés par le claviériste et disponibles sur youtube. Overkill j'y jettrai une oreille.
MarkoFromMars - 27 Juillet 2012: Brrr! Ce clip fait froid dans le dos! Mangerais plus jamais de barbecue moi!
Et les paroles, comment dire... je pensais donner une mention spéciale pour Ah la la et puis j'ai lu la suite... à Pourrir de rire.
Merci .
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Les Goules