Edelrost

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
pas de note
Nom du groupe Kreuzweg Ost
Nom de l'album Edelrost
Type Album
Date de parution 2005
Style MusicalDarkwave
Membres possèdant cet album0

Tracklist

1. Edelrost
2. Für Kaiser, Gott und Vaterland
3. Die Legion
4. Zucht und Hunger
5. Eiserne Menschen
6. Zeun Appell
7. Rasputin
8. Leu der Lüfte
9. Lebmuhl

Chronique @ Katla

15 Novembre 2007



Fur kaiser, gott und vaterland… : Âmes sensibles s’abstenir !




Avec Edelrost, opus tout droit surgit des fracas de la Seconde Guerre Mondiale, Silenius (plus connu pour sa musique tolkiennesque au coté de Protector) vous plonge directement dans le vacarme assourdissant et inquiétant de cette 2ème guerre mondiale. Vous êtes alors bombardez de voix autoritaires dans un allemand torturé le tout soutenu par des mélodies macabres qui vous parcours la peau d’un souffle glacial, notamment par leur froideurs et l’aspect malsain qu’elles peuvent dégager. Pour une personne qui ne serait pas au courant de la démarche de Silenius dans ce projet, il serait facile de croire que c’est tout simplement de la musique nazi, ou de l'accuser d'éprouver une nostalgie déplacée, mais il n’en est rien. En aucun cas Silenius est un nazi et si sa musique est ponctuée de bombardements vocaux de la gente militaire tous plus agressifs les uns que les autres (bien qu’ils soient très sages en comparaison avec ceux du premier opus "Iron Avantgarde"), vous vous retrouvez plongé au milieu d'un univers fascinant, inquiétant et pour le moins original. Vous chercherez alors sans doute à comprendre son sens.


Si les morceaux du premier album étaient quasiement que samples, ce deuxième est plus riche. Ici, les samples sont en réalité usité dans un but d’ironiser le mouvement nazi. Les voix, déformées, décalées, parfois déjantées présent notamment sur le premier album le montre clairement. Si ce dernier album était plus violent mais en même temps plus exagéré, plus extravagant, pour ne pas dire aliéné, ce deuxième s’assagi. Mais l’apparition des claviers apporte très nettement une mélancolie, une tristesse par nappe de synthé dont l’album est entièrement empreint (écouter par exemple Sucht Und Hunger dont la mélodie au violon est terriblement malsaine). Une mélodie pouvant être l’annonce de votre fin qui s’approche ! Et toutes ses conversations en allemands qu’un non germanique tel que moi ne peu comprendre renforce l’aspect inquiétant et chaotique de la chose. Et je précise d’ailleurs que enclavé dans ces mélodies maladives, il n’y à aucun chant, les seuls voix se faisant entendre étant des samples de voix.

Sucht Und Hunger, Eiserne Menschen, Die Legion et Fur Kaiser, Gott Und Vaterland sont je pense les plus facile à écouter. Quant à la dernière "Lebmuhl", elle est certainement la plus inquiétante de toutes. Alors qu’un chant assez joyeux est entonné, il se fond rapidement dans le néant qui reprend le dessus. Propagande, défilés, bombardement, des atmosphères pesantes, étouffantes, brusquement cassées par un air populaire de l'époque, lequel s'efface pour nous replonger dans la tourmente. Voilà tous ce dont les 56 minutes du cd sont empreintes.

Mais les ténèbres ne sont jamais loin. Tout au long de ces morceaux vous sentes une atmosphère pesante, il faut bien entendu, s’accrocher et ne pas être trop dépressif si vous voulez écouter ça ! Enfin, sachez que si il n’existe aucun site, ni aucune page myspace, et que je n’ais pu trouver les "paroles" nul part sur le net (ce qui explique surement que je sois le seul à connaître) n’hésitez pas à me poser des questions. Je vous répondrais dans la mesure du possible.









0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Kreuzweg Ost