Blacklist

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
18/20
Nom du groupe Kap Bambino
Nom de l'album Blacklist
Type Album
Date de parution 2009
Labels Because Music
Style MusicalRock Electronique
Membres possèdant cet album2

Tracklist

1. Blacklist
2. 11:38
3. Dead Lazers
4. Lezard
5. Red Sign
6. Rezozero
7. Batcaves
8. Blue Screen
9. Human Piles
10. Plague
11. Blond Roses
12. Acid Eyes

Chronique @ recycler

31 Juillet 2009
Du français qui déboîte :


Kap Bambino, un nom très doux limite enfantin pour un groupe français qui en représente plus ou moins l'antithèse. Les Français ne les connaissent pas ou peu tandis qu'à l'étranger ce groupe cartonne. Salués par Depeche Mode en personne, on se les arrache en Angleterre. Ils ont d'ailleurs participé au South by Southwest d’Austin et The Great Escape de Brighton qui sont deux gros festivals parmi les plus prestigieux au monde où même les programmateurs s'étonnaient de voir qu'ils étaient si peux connus dans l'hexagone. Hé oui, pour trouver du bon son chez soi, il suffirait donc de creuser un peu. Sans déconner ! 

A la base très underground, Khima France et GroupGris (ou plutôt Caroline Martial et Orion Bouvier) se sont fait connaître par leurs propres moyens et principalement par la scène avec des concerts ahurissants où Khima emmène le public au grand complet dans sa propre transe. « Depuis nos débuts, on a toujours fonctionné selon cette démarche un peu artisanale, c’est tout le charme du projet. On a toujours travaillé dans l’urgence, au début on faisait presser les disques en Tchéquie, et après on les envoyait à qui en voulait. On avait même créé un pseudo pour faire croire qu’on avait un manager du nom de Jean-Claude, mais en fait c’était moi qui répondait aux mails » explique Khima. 

Avec Blacklist, Kap Bambino espère donc s'ouvrir à de plus larges horizons tout en gardant cet esprit sauvagement underground. L'album retranscrit parfaitement l'anarchie live qu'ils produisent et ce sans prévenir. Blacklist débute par son titre éponyme avec des beat lourds et saturés, une ambiance très très dark à laquelle se mêle la voix torturée de Khima France. On imagine largement les références qu'ils peuvent avoir sans pour autant les deviner. Les titres sont aussi courts que dévastateurs, le genre de morceaux où l'on se sent obligés de les faire hurler dans les haut-parleurs afin de leur donner une puissance à leur mesure. A cela se mélangent des titres comme « Red Signs », premier single plus rock mais saturé à outrance, à d'autres plus soft mais toujours sous excitants ( « Batcaves », « Dead Lazers ») flirtant parfois avec la fausse note donnant ainsi une ambiance dérangeante à souhait. Kap Bambino retombe aussi dans l'enfance qu'annonçait son nom grâce à « Rezozero », une ambiance enfantine à 155 bpm où l'on imagine les manèges devenir fous et le carrousel tourner à blinde avec les gosses dessus. Plutôt marrant entre nous.

L'électro a son siège en France et le monde entier le sait. Ici tiré vers le Grunge, parfois Hardcore, Kap Bambino lâche les lions durant ces 12 pistes au talent certain. Une vraie pépite, frenchie de plus, qui vaut le détour. Crise ou pas, l'album doit figurer en bonne place dans votre discographie et on sera là pour le contrôler. 

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Kap Bambino