Here's Little Richard

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
18/20
Nom du groupe Little Richard
Nom de l'album Here's Little Richard
Type Album
Date de parution Mars 1957
Style MusicalRock'n'Roll
Membres possèdant cet album11

Tracklist

1. Tutti Frutti
2. True Fine Mama
3. Can't Believe You Wanna Leave
4. Ready Teddy
5. Baby
6. Slippin' and Slidin' (Peepin' and Hidin')
7. Long Tall Sally
8. Miss Ann
9. Oh Why?
10. Rip It Up
11. Jenny, Jenny
12. She's Got It

Acheter cet album

 $21.97  7,19 €  5,92 €  £18.98  $14.72  17,55 €  16,99 €
Spirit of Rock est soutenu par ses lecteurs. Quand vous achetez via nos liens commerciaux, le site peut gagner une commission

Little Richard


Chronique @ GunFlower

05 Novembre 2017

Là, ce n'est plus une balise dans l'évolution du rock, c'est un phare !

Pianiste, chanteur, compositeur de quelques-uns des plus grands standards du rock'n'roll de la fin des années 50, Little Richard est un acteur majeur dans l'évolution du rock. Sa musique, sa voix, son look, son exubérance marqueront la prochaine génération de musiciens.

Juste pour l'anecdote : lors de sa première tournée en Europe, un jeune groupe, auquel il a pu à cette occasion donner de précieux conseils, a assuré à plusieurs reprises la première partie de son spectacle... un groupe qui s'appelait les Beatles. Un autre jeune groupe eut droit aux mêmes faveurs lors de sa seconde tournée... cette fois c'étaient les Rolling Stones.


En 1955 a lieu l’enregistrement de Tutti Frutti (après une petite réécriture des paroles ... un peu trop sexuellement explicites à l'origine), qui obtient instantanément un énorme succès et, immédiatement repris par de nombreux autres chanteurs (au rang desquels, mais faut-il le rappeler, Elvis Presley), devient un classique du rock 'n' roll. Il en ira de même de ses singles suivants, qui sont tous réunis sur cet album "Here's Little Richard" édité en 1957 : Long Tall Sally et Rip It Up en 1956, Jenny Jenny en 1957. Toutes ces reprises, en général adoucies par des chanteurs blancs lorsqu'elles sont destinées à un public blanc, ne feront en fait qu'augmenter sa popularité.

Il faut dire que son style chanté-hurlé, son dynamisme totalement désinhibé, son hyperactivité sur scène, imprévisible et sauvage, avaient tout pour électriser le public lors de ses spectacles. Et il fallut plusieurs fois calmer les choses lors de ses concerts : certains sur les balcons, pris par la dance et menaçant de tomber, alors que d'autres au sol tentaient d'envahir la scène, sans parler d'une frange du public féminin qui envoyait des sous-vêtements en direction de l'artiste.


Bref, définitivement, entre Little Richard et Elvis Presley, on peut dire que le rock était né et qu'une nouvelle ère venait de démarrer. Les puristes qui affirmaient alors que tout cela était un très mauvais exemple pour la jeunesse... avaient certainement raison, car cette nouvelle ère ne s'est jamais terminée.

A wop bom a loo mop a lomp bom bom !! Tutti frutti, all rooting, tutti frutti, all rooting !! Woo !!

Je ne m'en lasse pas ! Mais comment peut-on se lasser d'un truc pareil ?
Là, ce n'est plus une balise dans l'évolution du rock, c'est un phare ! C'est un satellite ! C'est une lune qui jusqu'à la fin des temps tournera autour du monde du rock et le marquera de son influence.

Bref, j'aime bien cet album, il mérite amplement sa place dans toute collection de rock.

A wop bom a loo mop a lomp bam boom !!

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Little Richard