Festival du Cabaret Vert 2016

the Thursday , Charleville Mézières

 

Et une bougie de plus pour le Cabaret Vert ! Nous étions présents cette année encore pour la 12ème édition du festival qui se déroule toujours à Charleville Mézières (08). Les deux scènes, Les Illuminations et Zanzibar, toujours présentes, les stands de spécialités régionales, le festival BD, le chapiteau aux images, le théatre du Temps des Freaks et les incontournables toilettes sèches, tout y est ! Le thème de cette année : Wild Wild West. Et le moins que l'on puisse dire c'est que le soleil était très wild durant ces 4 jours où 94 000 personnes sont venus s'amuser sur le site... un record jamais enregistré !

 

  Heberger image  

 

Jeudi 25 août    

 

C'est donc dans la sueur que nous débarquons le jeudi soir, en espérant arriver à temps pour voir les génies autoproclamés du groupe The Brian Jonestown Massacre... peine perdue ! Nous aurons tout de même l'occasion de voir deux chansons.. Ils n'ont pas vraiment changés, si ce n'est que nous retrouvons un Anton Newcombe assagi et un groupe qui joue de façon harmonieuse, sans fracas... ce ne fut pas toujours le cas ! Ils sont visiblement contents de se présenter devant une si vaste foule et Joel Gion agite son tambourin comme jamais. On peut dire que la place est chauffée pour Indochine qui arrive juste après.    

Qu'on aime ou pas, Indochine est une référence dans le paysage musical français (qui n'a jamais fredonné l'Aventurier lors d'une soirée trop arrosée?) et on peut dire que leur public est fidèle au poste... Ayant participé à la grande majorité des éditions du festival, je peux assurer avec certitude que le public n'a jamais été aussi nombreux devant la scène des Illuminations ! C'est donc entouré de t shirts estampillés au nom du groupe que nous observons le début de leur show. Leurs plus grands tubes y passent (Tes yeux noirs, J'ai demandé à la lune, 3 nuits par semaine, l'Aventurier...) devant un parterre de fans récitant religieusement les paroles. On finira la soirée par le set de M83 qui nous livre ses tubes les plus connus, interprêtés au milimètre près devant un public hypnothisés par l'ambiance stellaire.    

 

Heberger image

 

Vendredi 26 août    

 

Nous revenons au festival le lendemain pour assister au set de Mastodon, qui devaient être présents lors de l'édition précédente mais qui avaient annulé leur tournée pour raisons familiales. Il n'est que 16h mais le public réserve tout de même un accueil chaleureux au goupe et on se dit que cela valait bien la peine d'attendre un an pour assister à cela. Viennent ensuite les australiens de Wolfmother qui retournent la grande scène et transmettent leur fougue au public, qui s'épaissit de plus en plus.

 

Heberger image  

         

S'ensuit alors le show des grunge de L7, groupe mythique qui n'avait pas tourné depuis 15ans. Les 4 nanas remuent la scène malgré un public plutôt clairsemé, peut être la faute à un changement d'horaires. Toujours est il qu'il est plus qu'agréable d'entendre des titres comme Fuel my fire résonner dans l'enceinte du festival ! Plus tard dans la soirée nous rejoignons Louise Attaque et nous nous retrouvons propulsé des années en arrière. Le public est très dense et absolument tout le monde fredonne leurs tubes tels que Léa, Ton invitation, Je t'emmène au vent etc... et nous quittons le festival sur les dernières notes.    

 

Heberger image  

 

Samedi 27 août    

 

Nous retrouvons le festival pour notre dernière journée de présence, devant les gars de Mass Hysteria. Toujours la pêche, Mous ne cesse de communiquer avec le public, une Oubliette à la main et fait slammer les furieux et les furieuses. Le groupe n'a rien perdu de sa superbe, les paroles sont toujours aussi revendicatives. Dans la soirée vient le set de la tête d'affiche du jour ; Sum 41. Retour au collège oblige, ils nous font revvivre notre tendre jeunesse avec des titres phares mais également des morceaux bien plus récents ; si le live tient la route, on constate tout de même un groupe qui pas au top de son énergie, contrairement ce à quoi ils ont pu nous habituer par le passé. Viennent ensuite les anglais de Bloc Party qui livrent un set très sympa et bien ciselé et nous quittons le Cabaret Vert sur ces belles notes.  

 

Heberger image  

 

En bref, l'édition 2016 fut à nouveau une belle réussite tant au niveau de l'affiche que de l'organisation et l'accueil et comme chaque année on se dit qu'on a hate d'être à l'année prochaine !    

 

 




0 Comment

0 Like

Share
    You must be logged in to add a comment