High'n 'Dry

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Def Leppard
Nom de l'album High'n 'Dry
Type Album
Date de parution 1981
Produit par Robert Lange
Style MusicalHard-Rock
Membres possèdant cet album30

Tracklist

Re-Issue in 1984 by Mercury Records with 2 bonustracks
1. Let It Go 04:43
2. Another Hit and Run 04:59
3. High 'n' Dry (Saturday Night) 03:27
4. Bringin' on the Heartbreak 04:34
5. Switch 625 03:03
6. You Got Me Runnin' 04:23
7. Lady Strange 04:39
8. On Through the Night 05:06
9. Mirror, Mirror (Look into My Eyes) 04:08
10. No No No 03:13
Bonustracks (Re-Issue 1984)
11. Bringin' on the Heartbreak (Remix Version) 04:33
12. Me & My Wine (Remix Version) 03:40
Total playing time 50:28

Chronique @ Loloceltic

24 Octobre 2013

Les Léopards Sourds frappent un grand coup et s'imposent comme une valeur sûre et incontournable.

Avec "On Through the Night", Def Leppard s'était positionné comme un espoir de la NWOBHM et se devait de transformer l'essai avec son nouvel opus. Pour cela, le quintet de Sheffield décide d'embaucher John "Mutt" Lange en lieu et place de Tom Allom. Le bonhomme qui vient de propulser AC/DC ("Highway To Hell" & "Back In Black") et Foreigner ("4") vers les sommets, n'est pas resté insensible au potentiel du jeune combo et leur coopération s'avère être un véritable succès. En effet, le producteur canadien a réussi à canaliser l'énergie et la fougue de Def Leppard sans pour autant aseptiser sa musique.

De ce fait, la première partie de ce "High'n'Dry" est une succession monumentale de hit Hard-Rock en puissance. Le chant de Joe Elliot est mieux maîtrisé et les chœurs prennent une amplitude supérieure. Les harmonies de guitares sont redoutables et peuvent se montrer enjôleuses sur la power-ballade "Bringin' on the Heartbreak", ou tout emporter sur leur passage sur un "Switch 625", irrésistible tornade instrumentale. Les riffs sont obsédants et les refrains inoubliables ("High'n'Dry (Saturday Night)"), mais les structures sont faussement évidentes, variant les tempi pour mieux nous hypnotiser le temps d'un break aérien avant de nous achever avec un de ces soli dont Steve Clark a le secret ("Another Hit And Run").

Après un petit passage à vide, "On Through the Night", véritable rouleau compresseur doté d'un refrain puissant et de cavalcades de guitares, vient relancer la machine avant une doublette schizophrène composée d'un "Mirror Mirror (Take A Look Into My Eyes)" au tempo lourd et angoissant et au refrain hypnotisant emmené par un Joe Elliot habité, et d'un "No No No" hystérique, rapide et déchaîné. Sans le léger ventre mou composé de "You Got Me Runnin'" et "Lady Strange", Def Leppard nous offrait un sans faute. Ce n'est pas que ces titres soient mauvais, mais ils ressemblent plus à des chutes du premier album, certes mieux produits, mais d'un niveau inférieur au reste de l'album.

Malgré cela, les Léopards Sourds frappent un grand coup et s'imposent comme une valeur sûre et incontournable du paysage Hard-Rock qui est en train de prendre forme autour de la NWOBHM. De plus, ils semblent avoir trouvé leur mentor avec "Mutt" Lange. Voilà une association de bienfaiteurs qui paraît promise à une grande destinée. En attendant, "High'n'Dry" est déjà une référence, montrant un groupe dynamique qui a parfaitement réussi l'alchimie entre énergie et mélodie. Voici ce qui ressemble fortement à la naissance d'une légende.

Nous signalerons également les 2 bonus proposés sur la réédition cd, à savoir une version guimauve et dispensable de "Bringin' on the Heartbreak" noyée par d'inutiles claviers, et un "Me & My Wine" festif et pêchu, mais sur lequel Elliot abuse un peu trop du mode gueulard.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire