Chroniques

De WikiSOM

Vous voulez écrire des chroniques et, ainsi, participer à la vie du site? Rien de plus simple! Il suffit, pour cela, de suivre trois grandes règles essentielles, très importantes et que vous ne devez jamais omettre lors de la rédaction de vos chroniques, ceci sous peine de ne pas voir votre chronique publiée sur Spirit Of Metal. Ces trois règles sont faciles à retenir et à mettre en application.


Parfaite connaissance de la musique

Il est, tout d’abord, primordial de connaître le metal de façon précise et complète. En effet, un manque de connaissances entraîne forcément un manque d’argumentation qui peut s’avérer très ennuyeux pour vous et pour le lecteur. Un manque d’argumentation peut être préjudiciable pour la longueur de la chronique : plus une chronique est argumentée, plus elle est longue. Trois ou quatre lignes ne suffisent pas à décrire un album. Il faut obligatoirement savoir quelles sont les influences du groupe et dans quel style il évolue, ce qui induit une culture musicale solide et entière. Cela vous permettra de pouvoir parler du groupe, dont vous chroniquez l’album, ainsi que des formations qui l’ont influencées, et être plus techniques dans votre approche, c’est-à-dire, savoir analyser la musique du groupe. De même, une très grande culture générale est demandée, puisque certains textes écrits par les groupes sont inspirés d’événements historiques, ainsi que par des oeuvres littéraires ou cinématographiques, et il est plutôt bon de connaître un minimum tout cela.

Mais, le savoir du metal doit être, également, accompagné du savoir musical général : de nombreux groupes s’inspirent de différents genres et courants musicaux (Angra, Nightwish, Within Temptation, Mägo de Oz, etc) et savoir qu’ils utilisent des éléments empruntés à Mozart ou au folklore Celtique est un plus. De même, savoir d’où vient le metal est une connaissance incontournable !


Le respect de la structure dissertative

Qu’est-ce que la structure dissertative? La structure dissertative s’inscrit dans une argumentation pure, puisqu’elle fait acte de développement d’idées : on décrit ses émotions, son ressenti, tout en faisant un découpage des divers éléments présents. Pour cela, il est nécessaire de posséder une sensibilité musicale et émotionnelle et d’être soi-même musicien. Cela sert énormément et facilite beaucoup le travail.

Une chronique n’étant ni plus ni moins qu’une dissertation, il va vous falloir suivre le plan suivant :

1) intro (pas plus de 5 lignes) : le plus souvent un bref historique du groupe et un rappel de son disque précédent.

2) argumentaire : thèse et antithèse, le pour et le contre (bien que le contre ne soit pas toujours nécessaire quand on adore un album). Il peut contenir plus de deux paragraphes, deux étant un minimum vital. Il doit présenter l’album que ce soit avec une approche technique ou une approche plus émotionnelle.

3) Conclusion : on donne la raison pour laquelle il faut ou non acheter l’album ou le dvd chroniqué.


Un Français parfait

Quand on rédige une chronique, la moindre des choses est de respecter l’artiste. Ce respect passe priotairement par une excellente utilisation de la langue de Molière. Pas de langage grossier ni de langage dit de « SMS ». Il faut écrire les mots en entier!! Pas de raccourcis du genre « supR », « naz », « jm »… ni de fautes d’orthographes, de synthaxe, de conjugaison ou de grammaire. Tout cela est indispensable à une bonne compréhension de l’ensemble de votre chronique par l’artiste (puisque votre chronique va lui être envoyée pour qu’il y jette un coup d’oeil), ainsi que par les membres de Spirit Of Metal et les visiteurs de passages sur le site. Pour plus de précisions ou de d’informations sur notre si belle langue, vous pouvez consulter, au choix, le Bescherelle, le Petit Larousse ou vos cours de français, ouvrages qui vous serviront si vous avez des difficultés à vous exprimer. Enfin, dans la même optique, il est aussi conseillé de posséder un large champ lexical, ce qui vous permettra de manier les phrases avec plus d’aisance et d’efficacité, car les mots frappent bien plus que la parole. Conclusion : Une fois ces trois grands principes respectés, n’hésitez pas à vous lancer dans la rédaction de chroniques pour tester vos capacités littéraires. Mais, respectez toujours ces régles essentielles qui vous serviront bien pour vos différentes argumentations, non seulement, sur Spirit Of Metal, mais, également, et surtout, dans la vie de tous les jours, lorsque vous aurez des courriers ou des devoirs à faire chez vous. Enfin, dernière chose, mais, non des moindres, vos chroniques doivent être aérées et lisibles. Des devoirs ou des courriers bien présentés auront un impact plus puissant sur le lecteur, quel qu’il soit. Amusez vous bien! ;-)


By MetalAngel.